C’est l’histoire banale d’un mec banal

C’est l’histoire banale d’un mec banal

Le genre de mec banal qui croque la vie et qui se sent immortel. Un entrepreneur de base, loin des réussites fulgurantes dans la High Tech ou la finance mais qui vit de son entreprise et qui prend du plaisir dans ce qu’il fait.

Actif dans les ingrédients alimentaires, il côtoie les industriels de l’alimentation et tente de leur apporter des solutions dans leur procédés de fabrication.

Les numéros E si souvent décriés, les épices et les arômes n’ont pas de secrets pour lui, il est tombé dedans quand il était petit.

Une hygiène de vie inversement proportionnelle à son engagement professionnel, c'est-à-dire nulle.

Restaurants fréquents, une silhouette élastique au gré des saisons et des challenges sportifs, bref rien de constant mais surtout ce sentiment d’invulnérabilité, d’invincibilité et ce doux vent d’éternité qui souffle et balaye toutes les bonnes résolutions.

Une grosse frayeur

Et puis un jour, la cinquantaine pointe le bout de son nez sans crier gare, sur la pointe des pieds, elle ne demande qu’à s’installer dans ce corps si mal traité, si bafoué et il la nargue d’une ironie cynique.

A jouer près du feu, on se brûle, et fort !

La cinquantaine a raison de ses intestins. 4 séjours en hôpital et deux interventions ont raison du sentiment d’immortalité.

La chute est brutale et l’addition lourde : 8 cm d’intestin en moins, un régime qui sonne comme la fin de l’enfance alimentaire, des contrôles annuels et une épée de Damoclès en guise de rappel quotidien.

A l’heure des agendas électroniques, il s’en serait volontiers passé.

Ce mec banal c’est moi

J’ai failli perdre mon second cerveau (chouette au moins, j’en ai un!) et quitter ceux que j’ai de plus chers.

J’ai croqué dans la pomme de la vie à pleine dents alors que j’aurais dû veiller à la savourer avec parcimonie, à planter ses graines pour qu’elle se renouvelle encore plus belle et forte mais non, il a fallu que la maladie m’arrête pour en prendre conscience.

Cette conscience fait aujourd’hui partie de mon quotidien et je tenais à la partager.

Avec mes amis et collaborateurs, nous avons longtemps cherché comment partager cette expérience au plus grand nombre et surtout tenté de leur éviter les désagréments de santé; car reconnaissons-le, la source du bien-être est dans nos assiettes...

Nutritism, un rêve devenu réalité

Après de longues recherches et un travail acharné, nous avons décidé de créer une communauté, une religion de la nutrition.

Je vous entends déjà : encore un illuminé qui tente de se faire de l’argent avec son expérience personnelle et qui nous prends pour des adeptes potentiels. Eh bien non !

Bien entendu, nous souhaitons une communauté large et participative. Une communauté consciente des bienfaits d’une alimentation saine et qui réfléchit, qui remet en question nos us et coutumes alimentaires.

Nous avons choisi le nom Nutritism par allégorie aux grandes religions, mais chez nous, il n’y a pas de devoirs, d’obligations, de dogmes.

Il n’y a pas de de promesses de salut ou de rédemption. L’objectif est de tendre vers une nutrition plus saine, plus écologique, plus adaptée à nos besoins primaires.

Nutritism, pensé et conçu pour vous

Chez Nutritism, nous tentons de tendre vers des versions 2.0 de vous-mêmes. Penser à vous n’est pas un modèle d’égoïsme mais le pré-requis pour une alimentation équilibrée afin de prendre une place active en pleine conscience dans la société d’aujourd’hui pour en préparer une prochaine encore meilleure.

J’espère que vous serez nombreux à échanger avec nous. J’espère que vous nous informerez sur vos craintes, vos attentes et vos objectifs en matière de nutrition.

J’espère surtout que nous veillerons ensemble à tendre vers une alimentation saine pour nous et les enfants qui nous succéderont.